⚡️ PROGRAMMER SON CERVEAU EN ACTIVANT CETTE FONCTION CACHÉE


Vous devez aller visiter un ami, la famille
dans une autre ville ? Vous n’y êtes jamais allé. Dieu merci, vous avez un GPS. Vous allez pouvoir indiquer l’adresse, appuyer sur un bouton et suivre simplement le parcours que le GPS vous indique. La technologie, c’est quelque chose de génial, pas vrai ? Et si je vous disais que nous avons tous un GPS intégré à l’intérieur de nous-mêmes et qui peut nous indiquer le parcours à suivre pour atteindre nos objectifs ? Ce serait génial non ? C’est le cas… Et je vous demanderais toute votre attention, car cet outil puissant, intégré en chacun de nous peut soit révolutionner, soit détruire votre vie sans que vous ne vous en rendiez compte. Il s’agit du Système RAS. Reticular Activating System ou système d’activation réticulaire en français. Le système d’activation réticulaire est
un nom impressionnant pour une toute petite partie du du cerveau et qui joue grand rôle
dans l’attention, et, comme vous le verrez aussi l’atteinte des objectifs. Description Le système d’activation réticulaire, ou
RAS, est une partie du cerveau qui commence près du sommet de la colonne vertébrale
et s’étend vers le haut. Son diamètre légèrement plus grand qu’un crayon. Tous nos sens (à l’exception de l’odorat)
sont directement reliés à ce faisceau de neurones de la taille de votre petit doigt. Petit, mais costaud : un véritable bodyguard pour votre cerveau. Son objectif est de faire en sorte que votre cerveau n’ait pas trop d’informations à gérer en même temps. Il joue un rôle essentiel dans les informations sensorielles que vous percevez. Je vous explique Fonction du RAS Nous allons faire un exercice très simple. Prenez 10 secondes pour écouter tous les
sons que vous pouvez percevoir autour de vous. Attente de 10 secondes… • Pourquoi vous ne faites pas attention
à tous ces sons habituellement ? • Qu’est-ce que vous percevez visuellement sur les 300 mégapixels d’informations visuelles que vos yeux perçoivent chaque seconde! • Qu’est-ce que vous percevez comme pression, douleur, ou température à travers votre peau et par le biais du million de neurones liés à cette perception sensorielle ? Sur les centaines de millions, voir milliard
d’informations provenant de vos sens chaque seconde, vous n’en recevez que quelques
miettes. Selon certains scientifiques, seulement une dizaine, selon d’autres, cela peut monter jusqu’à une centaine. Quoi qu’il en soit, vous ne recevez pas
la grande majorité des informations issues de votre environnement, parce que la plupart ne sont pas forcément importantes. Et puis, votre cerveau ne serait pas capable d’accéder à toutes ces informations en même temps. Cela demanderait beaucoup trop d’énergie. Heureusement le bodyguard est là pour filtrer ce que vous avez besoin de percevoir ou non. Les informations qui passent dans tous les cas Certaines informations semblent passer, quelles que soient les circonstances, comme, par exemple votre prénom. Chaque fois que vous entendez votre prénom, le cerveau se met en alerte. Il y a également toutes les informations
relatives à ce qui peut menacer votre sécurité ou celle de vos proches… Vous entendez une annonce qui indique que les pickpockets sont à l’oeuvre là où vous vous trouvez…
votre cerveau tire la sonnette d’alarme. Nos cerveaux sont câblés de façon à faire
remonter ces informations au sommet de notre attention, parce qu’elles sont considérées
comme importantes. Néanmoins, il y a encore de nombreuses informations qui ne relèvent pas de ces catégories, mais qui passent quand même le filtre du Système d’Activation réticulaire. Comment définit-il ce qui est réellement
important pour nous et quelles sont les informations auxquelles nous avons besoin d’accéder
? Cela est défini en fonction de ce à quoi
vous vous intéressez d’une part. “ Vous avez perdu vos clés… vous déclenchez immédiatement votre GPS. Vous connaissez la forme du trousseau de clés, les couleurs, etc., donc le message est clair : tout ce qui ne ressemble pas à vos clés
n’a strictement rien à faire dans la partie consciente de votre cerveau. Si jamais vous ouvrez un placard pour voir si elles sont dedans, et que dans ce placard, il y a votre paire de lunette que vos enfants ont déplacée… vous ne le verrez pas… parce que ce n’est pas important à ce moment
précis.” Mais ce n’est pas tout, votre système de
croyances joue également un rôle important dans l’interprétation de l’information
que vous recevez d’une part, mais également dans le fait de la trouver ou non justement. “Vous êtes persuadé qu’aucun outil,
aucune leçon, aucun livre … ne pourra vous aider à sortir de votre dépression, stress,
manque de confiance en soi… écoutez bien… vous recevrez une pluie d’informations qui viendront confirmer que vous avez raison.” A contrario, si vous croyez fermement qu’il soit possible de devenir la personne que nous voulons être à partir du moment où l’on
dispose des bons outils… eh bien, vous recevrez les informations qui viennent renforcer cette croyance. C’est la raison pour laquelle nous avons
commencé ce module par parler des croyances limitantes. Système RAS pour atteindre vos objectifs Vous vous souvenez, en début de leçon, je
vous ai expliqué que le RAS était comme un GPS et qu’il pouvait vous aider à atteindre vos objectifs personnel, professionnel et spirituel. Encore une fois, nous verrons plus tard dans cette formation comment définir vos objectifs de la meilleure façon qui soit, mais il est
important d’en parler brièvement ici, afin que vous commenciez déjà a expérimenté cet outil fabuleux. L’idée est la suivante : Si vous êtes capable d’entre votre prénom
dans une nuée de millions d’autres sons, ne seriez-vous pas capable de programmer votre
cerveau à identifier tous les raccourcis ou les accélérateurs vous permettant d’atteindre vos objectifs ? C’est possible. Et c’est comme indiquer l’adresse de là
où vous voulez aller dans votre GPS. L’objectif est de dire au Système d’activation
réticulaire, ce qui est important pour vous et pour cela, vous allez utiliser 2 ingrédients : L’intention… et l’attention répétée. Un peu comme si vous cherchiez vos clés, mais pour vos objectifs. Le meilleur moyen pour ce faire est d’utiliser la visualisation. Nous reparlerons de visualisation un peu plus loin dans cette formation, mais vous pouvez d’ores et déjà commencer à l’expérimenter dès aujourd’hui de la façon suivante. • D’abord, pensez au but ou à la situation
que vous voulez influencer. • Pensez à l’expérience ou au résultat
que vous voulez obtenir • Créez une visualisation mentale sur la façon dont vous imaginez que cet objectif / cette situation se réalisera dans le futur. Intégrez les sons, les conversations, les
images … bref, un maximum de détail sur la façon dont vous voulez que les choses se déroulent. • Rejouez le film régulièrement dans votre tête. Récap. Récapitulons ce que nous avons abordé dans ce programme. • Nos cerveaux disposent d’une option
qui fait office de Bodyguard ou de GPS. Gardien des informations qui ont le droit
de pénétrer la zone protégée que représente la partie consciente de notre cerveau… Et
GPS qui nous aide à remarquer tout ce qui peut nous aider à atteindre nos objectifs. • Nous avons également vu que notre système de croyances jouait un rôle important dans la façon dont nous allons interpréter l’information
reçue. • Nous avons vu que la visualisation pouvait nous aider à configurer le RAS sur la fréquence de nos objectifs. Plan d’action. Il n’y a pas d’exercice pour aujourd’hui,
sauf si vous voulez commencer à expérimenter les visualisations. Faites-le 5 à 10 minutes pour commencer.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *